Libre voyageur

Flâneries indiscrètes dans un vaste monde

Épreuve initiatique

Saïgon, Vietnam.

Traverser la rue à Saïgon est une épreuve initiatique, une ordalie.

Il faut imaginer un flux ininterrompu de motos, de taxis, et de quelques cyclopousses qui promènent parmi la féroce mêlée le touriste par trop naïf.

Il faut dire que les feux de circulation ne sont pour les saïgonnais que des lampions dont les jolis changements de couleur obéissent à des lois mystérieuses, mais qui ne les concernent en rien.

Les premières fois, on peut rester longtemps sur le trottoir à attendre une hypothétique accalmie, mais la horde défile inlassablement, impitoyablement…

Alors, on se met à observer les autochtones, et on les voit tour à tour franchir le fleuve cruel d’un pas lent et mesuré. Certains, les vieux sages, vont jusqu’à traverser des carrefours entiers, par la diagonale, parcourant près d’une centaine de mètres au milieu de flots croisés de machines sauvages, avec cette apparente facilité qui est la marque des véritables maîtres.

Il faut se lancer enfin. Vous prenez une profonde inspiration, et, tous muscles bandés, vous posez un pied hésitant sur la chaussée, vous tentez un premier pas, résistant à la tentation de rebrousser chemin, déjà une moto se faufile derrière vous. Votre âme se raffermit, une résolution nouvelle naît en vous, et vous vous décidez à continuer votre chemin. Le reste s’apparente à la marche sur les charbons ardents, il ne faut pas aller trop vite, ni trop lentement, les motos vous évitant comme les kayakistes un rocher dans le lit du torrent.

Victoire ! Vous voilà parvenu de l’autre côté, vous pouvez enfin respirer, jusqu’à la prochaine fois…

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2024 Libre voyageur

Theme by Anders Norén