Libre voyageur

Flâneries indiscrètes dans un vaste monde

Il y a un problème à Baalbek ?

Liban.

Après dîner, je lance à la cantonade : « Demain, je vais à Baalbek ! ».

Les trois étudiantes qui m’hébergent, deux Chrétiennes et une Druze (ce qui a son importance dans ce pays ravagé par les conflits entre communautés) s’arrêtent soudain de taper sur leur clavier (c’est période d’examens à Beyrouth, et entre deux nuits à divaguer, les demoiselles sont parfois sérieuses) et de chanter faux sur Hair et Rodriguez.

Elles lèvent la tête et après un lourd moment de silence font toutes ensemble : « À Baalbek ? ».

Elles se regardent d’un air entendu, mi navré, mi amusé, mi inquiet (oui, au Liban, les gens peuvent avoir un air et demi, voire deux et demi).

Moi : « Il y a un problème à Baalbek ? ».

Nouveau silence.

Suit alors une série d’anecdotes toutes plus sanglantes les unes que les autres, dont je me rappelle surtout celle de l’homme poignardé dans le minibus conduisant à Baalbek.

Prenant mon air le plus matamore (nous autres, Ménilmontanais n’avons qu’un seul air à la fois), du genre « La 7e compagnie s’en va-t-en guerre », je dis : « Tant qu’il ne s’agit que de couteaux, je ne suis pas inquiet ».

Tu parles !

Elles répondent, narquoises : « Justement, il ne s’agit rarement que de couteaux… ».

Bon, bon, bon…

Ça s’annonce bien…

J’oubliais de vous dire : Baalbek, c’est le fief du Hezbollah.

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2024 Libre voyageur

Theme by Anders Norén