Libre voyageur

Flâneries indiscrètes dans un vaste monde

Cela n’empêche pas la tristesse

Jérusalem est/Al Qods, Israël/Pays imaginaire et rêvé de Palestine

De la fenêtre de ma chambre, rentré depuis la Porte de Damas, après les émeutes.

J’ai toujours aimé le chant du muezzin, l’appel à la prière profond et mélodieux.

Je l’ai entendu et écouté partout, chaque fois différent, au Maroc, en Indonésie, en Jordanie, en Turquie, en Bosnie-Herzégovine, en Malaisie, au Liban, à Oman, en République imaginaire de Chypre-Nord et, ici, en cet endroit absurde qui est à la fois la Terre d’Israël et le pays imaginaire et rêvé des Palestiniens.

Le chant est doux, une caresse pour l’oreille, cela n’empêche pas la tristesse, mais ça ôte l’amertume.

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2024 Libre voyageur

Theme by Anders Norén