Libre voyageur

Flâneries indiscrètes dans un vaste monde

Les babouchkas du musée de l’Ermitage

Musée de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg, Russie.

Juste pour le plaisir…

À noter : la surveillance du musée est exclusivement exercée par des babouchkas, des vieilles femmes probablement embauchées à l’époque soviétique, en récompense de services rendus, comme la dénonciation de leurs voisins au KGB…

Ces charmantes harpies ne parlent pas un mot d’anglais (l’Ermitage est l’un des plus importants musées au monde). Elles jettent sur le monde un regard dépourvu de compassion, haïssent les couples d’amoureux qui baguenaudent dans le Palais d’hiver, et sont intransigeantes avec les règles du musée, qu’elles appliquent avec une jouissive cruauté.

À ce propos, l’interdiction de l’usage de l’appareil photo devient désormais la règle dans de nombreux lieux, comme dans les expositions temporaires de l’Ermitage.

Je demande souvent quelle en est la raison, et l’on me répond parfois avec une désarmante naïveté que c’est pour forcer les visiteurs à acheter catalogues et cartes postales…

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2024 Libre voyageur

Theme by Anders Norén