Libre voyageur

Flâneries indiscrètes dans un vaste monde

Mers el-Kébir

Mers el-Kébir, République algérienne démocratique et populaire.

Mers el-Kébir (« le grand port » en arabe) vu depuis le sommet de l’Aïdour.

Ancien port romain, puis refuge des pirates barbaresques, des flottes ottomanes, portugaises ou espagnoles, les Français l’agrandirent pour en faire une des plus importantes bases navales de Méditerranée.

Mers el-Kébir est surtout connu par un épisode fameux de la Seconde guerre mondiale : après la défaite de 1940 et la reddition française, il fut négocié avec Hitler que les colonies et la flotte demeureraient indépendantes et non engagées dans le conflit.

Churchill redoutait cependant que les Allemands rompent leur engagement, sachant que les flottes combinées de l’Axe et de la France représentaient une menace par trop formidable pour le Royaume-Uni.

Une escadre de la Royal Navy se présenta donc en face du port de Mers el-Kébir, où était ancrée une partie importante des forces navales françaises.

On envoya un ultimatum au vice-amiral commandant la flotte, requérant le ralliement des navires présents au Royaume-Uni, un sabordage des bateaux ou un départ pour la Martinique.

Devant les hésitations françaises, les Britanniques décidèrent d’ouvrir le feu et de couler la flotte française, désarmée et immobilisée dans le port, tuant 1 297 marins.

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2021 Libre voyageur

Theme by Anders Norén