Libre voyageur

Flâneries indiscrètes dans un vaste monde

La quenotte sacrée

Kandy, Sri Lanka.

Temple de la Dent.

Derrière ce panneau se trouve le reliquaire, qui contient donc la Dent de Bouddha.

Rappelons donc l’histoire de la quenotte sacrée.

Étape 1 – Le compagnon de Bouddha

Après la crémation du corps de Siddharta Gautama, le Bouddha historique, sur un bûcher de bois de santal, l’un de ses compagnons récupère une dent dans les cendres, sa canine gauche.

Les chances que la Dent soit authentique à ce stade sont au maximum de 50 %, la fabrication ou la découverte fortuite de fausses reliques étant une pratique ancienne, courante et fort lucrative : dans le monde chrétien, on a trouvé suffisamment de morceaux de la Vraie croix pour fournir Ikea en bois pendant une semaine…

Le roi de Ceylan a envoyé de telles répliques à d’autres monarques (le roi de Birmanie, l’empereur de Chine) qu’il a dupés sans qu’ils ne s’en aperçoivent jamais.

Il y a par ailleurs de très authentiques (juré, craché !) dents de Bouddha en Chine (2 dents), à Taïwan, au Japon, à Singapour, aux États-Unis, et en Inde. Pour un gaillard mort il y a très exactement 2 500 ans, il présente une dentition en remarquable état de conservation.

Étape 2 – Le prince et la princesse

Un prince et une princesse apportent la Dent sur l’île de Ceylan et l’offrent au roitelet local.

Vous avez la relique sacrée révérée dans l’Inde entière et au-delà, et vous la refilez au chef des pedzouillles de l’îlot d’à côté ? Vraiment ? Disons qu’il y ait 10 % de chance que ce soit arrivé : 10 % x les 50 % précédents = 5 %.

Étape 3 – La redécouverte miraculeuse

Au XIIe siècle, après des troubles politiques, on perd la trace de la Dent, mais le nouveau roi la retrouve miraculeusement.

10 % x 5 % précédents = 0,5 %

Étape 4 – La redécouverte miraculeuse, le retour

Au XIIIe siècle, rebelote.

10 % x 0,5 % = 0,05 %

Étape 5 – Le chef de guerre indien

Un chef de guerre indien envahit et ravage le pays, pille les reliques, mais son suzerain rend la Dent au roi de Ceylan.

Vraiment ?

50 % x 0,05 % = 0,025 %

Étape 6 – Les Chinois

Les Chinois envahissent l’île, s’emparent du roi et de la relique.

Finalement le monarque serait retourné au pays avec la dent intacte. On n’explique ni comment, ni pourquoi. Ben voyons !

20 % x 0,025 % = 0,005 %

Étape 7 – La meule, cachette parfaite

Après l’arrivée des Portugais, l’un des rois de Ceylan se convertit au catholicisme, on décide de cacher la Dent dans une meule pour la transporter en lieu sûr.

Tsst ! Tsst ! Dans une meule ?

50 % x 0,005 % = 0,0025 %

Étape 8 – Au tour des Anglais

Les Britanniques s’emparèrent à leur tour de la Dent, et la rendirent plus tard…

L’Anglais est blagueur, pince-sans-rire mais blagueur. Gageons que la dent rétrocédée était celle d’un setter irlandais aux chicots gâtés par l’indulgente affection d’un capitaine retraité de l’Armée des Indes.

0,0025 % x 50 % = 0,00125 %

Pour résumer

Pour résumer, il y a environ 1 chance sur 100 000 que la relique précieusement conservée au Temple de la Dent ait appartenu au véritable Bouddha.

Tant de prières, d’offrandes et de dévotions pour la quenotte cariée d’un bon vieux cabot…

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2020 Libre voyageur

Theme by Anders Norén