Libre voyageur

Flâneries indiscrètes dans un vaste monde

Avaleurs de terre à visage de buffle

Mandalay, Birmanie.

Palais royal de Mandalay.

Le palais est un grand ensemble de pavillons, lui-même entouré d’une étendue de 2 km par 2 km, gardée par une enceinte et de larges douves.

Mandalay fut capitale de la Birmanie de 1860 à la conquête britannique en 1885.

L’avant-dernier roi, Mindon Min, était parvenu tant bien que mal à contenir l’appétit de l’ogre britannique pour les richesses de la terre birmane, dont les immenses forêts de bois de teck, la Compagnie des Indes orientales puis la Couronne avaient néanmoins déjà conquis tout le sud du pays.

Ces entreprises s’inscrivaient dans un contexte de rivalité entre les deux puissances coloniales, la France, qui s’était vue dépouillée de ses possessions indiennes et qui allait bientôt s’emparer de l’Indochine, et l’Empire de l’ambitieuse Victoria.

Mindon Min avait dû déplacer la capitale, faisant démonter et déplacer le palais royal jusqu’à Mandalay, afin de tenir son administration et sa personne à l’abri des Anglais.

Son fils, Thibaw Min, médiocre et influençable, fit exécuter, à l’instigation de sa belle-mère et de son épouse, qui était aussi sa demi-sœur, tous les prétendants au trône, demi-frères et demi-sœurs, 74 personnes en tout…

Les Britanniques lancèrent des campagnes de presse expliquant combien le nouveau roi était un tyran sanguinaire afin de préparer l’opinion à une future expédition birmane.

Après une ultime affaire de refus par les émissaires anglais d’ôter leurs chaussures (coutume encore d’usage à l’entrée des temples et sanctuaires), l’armée britannique envahit le nord de la Birmanie, et en moins d’un mois le pays était annexé à l’Empire des Indes.

On annonça la bonne nouvelle à la Reine à l’occasion de la fête du Nouvel an 1886.

Quant à Thibaw Min, il fut exilé en Inde, d’où il se lamentait de son faible caractère attribuable d’après lui au fait qu’il fumait des mauvais cigares coupés à l’opium. C’est la raison qu’il invoquait pour n’avoir pas su résister contrairement à son père aux Anglais « avaleurs de terre à visage de buffle ».

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2020 Libre voyageur

Theme by Anders Norén