Libre voyageur

Flâneries indiscrètes dans un vaste monde

Moulash à Lavapiés

Madrid, Royaume d’Espagne.

Dans le quartier de Lavapiés, un message honorant la diversité et le vivre ensemble.

Le problème, c’est que l’hébreu et l’arabe sont écrit à l’envers. « Moulash » au lieu de « Shalom », ça sonne plutôt comme un plat magyaro-mexicain, un mélange de goulash et de mole.

Un copier-coller depuis Google Translate, ça fonctionne assez bien, à condition de s’assurer que le logiciel recevant le texte gère correctement le sens d’écriture de droite à gauche…

Cela fait que ce « message », écrit par un « artiste » qui n’a pas pris la peine de vérifier son texte, et qui ne connaît pas même un seul Juif ou Arabe (il y a pourtant une boucherie hallal tenue par un Marocain juste sous cette « fresque »), signifie finalement le contraire de ce qu’il prétend : le vivre ensemble paraît plus une douce illusion qu’une réalité, alors que le quartier est le plus cosmopolite de Madrid.

Un peu d’Histoire maintenant…

Le 2 janvier 1492, Isabelle de Castille et Ferdinand II d’Aragon s’emparent de Grenade, la dernière forteresse musulmane, achevant la Reconquista, et faisant de l’Espagne (et des Baléares) une terre chrétienne entièrement assujettie aux Rois catholiques.

Ce titre de Rois catholiques fut d’ailleurs octroyé deux ans après par le pape Alexandre VI, d’origine espagnole lui-même, afin d’apaiser la jalousie du couple royal envers le roi de France, et ses épithètes traditionnels de « Très chrétien » et « Fils aîné de l’Église ». Ils sont mesquins, ces Ibères !

Le 31 mars 1492, à peine 3 mois après la prise de Grenade, les Rois catholiques signent dans la même ville le Décret de l’Alhambra, l’édit d’expulsion des Juifs d’Espagne, inspiré par le célèbre Grand Inquisiteur et confesseur du roi et de la reine, Tomás de Torquemada.

Le Décret est proclamé fin avril 1492 et les Juifs, de présence plus ancienne que les Chrétiens en la péninsule ibérique, ont trois mois pour se convertir ou quitter l’Espagne, sous peine de mort. Il leur est pratiquement interdit de vendre leurs biens qui sont mis sous séquestre par l’Inquisition.

Parmi les Juifs sont les conseillers des Rois, et, ironiquement, les financiers de la conquête de Grenade…

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2020 Libre voyageur

Theme by Anders Norén