Libre voyageur

Flâneries indiscrètes dans un vaste monde

Pierre le Grand sur une caravelle

Moscou, Russie.

Il était sept heures du matin, et je cheminais vers l’ouest le long du cwxdodootvodny.

Portée par la surface des eaux, on entendait à des kilomètres à la ronde une musique électronique, dansante et syncopée.

De pareille distance, il me semblait aussi voir un genre d’immense bateau pirate.

On aurait dit que quelque parc d’attractions, quelque Foire du Trône, se serait égaré sur la Moskova.

En me rapprochant, il apparut que le son provenait d’une boîte de nuit installée dans un complexe d’anciens ateliers et hangars édifiés sur l’île Bolotnyï.

Quant au bateau pirate, ma foi, comment décrire la chose ?

Il s’agit d’une colonne rostrale, à l’imitation de celles élevées autrefois pour célébrer une victoire navale. « rostrale » est l’adjectif dérivé de « rostre » qui désigne l’éperon qui armait la proue des vaisseaux de guerre antiques.

À titre d’exemple, certains des lampadaires de la place de la Concorde à Paris surmontent une telle colonne rostrale, avec deux proues de navire saillant de part et d’autre. D’autres sont autour de l’Opéra Garnier. Regardez donc la prochaine fois que vous y passez.

Celle-ci est dressée sur un îlot artificiel construit à cet effet, juste à la pointe de l’île. Elle est d’acier et de bronze, et elle s’élève à près de cent mètres de hauteur, deux fois celle de la Statue de la liberté sans son socle.

La statue représente Pierre Ier le Grand qui perdit quasiment toutes les batailles navales qu’il mena, mais c’est un détail.

Les pavillons ornant les proues de la colonne rostrale portent les croix de Saint-André de la marine russe, que Pierre le Grand fut effectivement le premier à constituer, alors qu’un navire victorieux doit normalement arborer le pavillon de l’ennemi, mais c’est un détail.

Surtout, cette statue avait été prévue pour les 500 ans de la découverte de l’Amérique en 1492, mais aucun pays du continent américain n’ayant accepté de l’accueillir, on remplaça la tête de Christophe Colomb par celle du tsar, on mit des croix de Saint-André partout et l’on décida que l’œuvre commémorerait le 300e anniversaire des forces navales russes…

Il ne faut donc pas s’étonner du fait que Pierre le Grand se tienne sur une caravelle.

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2020 Libre voyageur

Theme by Anders Norén