Libre voyageur

Flâneries indiscrètes dans un vaste monde

Pouchkine – Une balle dans le ventre

Moscou, Russie.

Sur la place qui porte son nom, la statue du poète Alexandre Pouchkine.

Il fut tué à Saint-Pétersbourg, près de la rivière Noire, lors d’un duel avec un jeune officier français, Georges-Charles d’Anthès, incidemment son beau-frère, qui s’amusait à courtiser sa ravissante épouse.

La balle qu’il reçut dans le ventre mit prématurément fin à sa trente-septième année, la figure que lui a donnée le sculpteur est celle qu’on lui voyait en ses derniers jours.

Notez ses traits : Pouchkine était fier de son aïeul Abraham Hannibal, un esclave africain affranchi par Pierre le Grand, éduqué à la cour du Tsar, et qui devint un général célébré de l’armée impériale.

Pouchkine était certainement fier de son ancêtre noir, mais souffrait d’une apparence qui dénotait parmi ses pairs de l’aristocratie russe.

Son visage lippu, ses cheveux très bouclés, son teint olivâtre, faisaient de lui, à ses propres yeux, un homme laid, constat que les avances auprès de son épouse d’un élégant lieutenant alsacien qui n’avait pas même vingt-cinq ans devaient rendre particulièrement amer.

À l’arrière-plan, l’on peut apercevoir le Théâtre musical de Moscou, de création récente, et son logo réminiscent du constructivisme russe.

La paire de pistolets qui servit au duel, emportée par Georges-Charles d’Anthès, est exposée à Amboise.

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2020 Libre voyageur

Theme by Anders Norén